Rechercher
  • OLTHI FINANCES

Pourquoi investir de manière responsable ?


Depuis une dizaine d’années, la nécessité d’investir plus vert imprègne les sociétés de gestion. Le recours à ce type d’investissement se justifie de plusieurs manières.


Tout d’abord, pour les investisseurs de long terme, le fait d’analyser la rentabilité financière et extra-financière permet d’optimiser le risque de son investissement. Pour d’autres, c’est un moyen d’investir dans des entreprises qui sont en adéquation avec leurs valeurs défendues. Ce type d’investissement permet ainsi d’exclure les entreprises qui ne respectent pas ces valeurs et qui exercent dans des secteurs d’activités tels que le tabac, l’alcool, l’armement…


La notion d’Investissement Socialement Responsable, comme d’autres labels, a émergé pour répondre à la demande croissante des investisseurs, soucieux de concilier performance financière et extra-financière dans la gestion de leurs actifs.


Les PRI (Principles for Responsible Investment) intègrent l’investissement responsable dans la stratégie d’entreprise. On étudie ainsi 3 types de questions pour prendre les décisions d’investissement et l’actionnariat actif :

  • Environnementales : changement climatique, épuisement des ressources, déchets, pollution, déforestation, …

  • Sociales : droits de l’homme, esclavage moderne, travail des enfants, conditions de travail, relation avec les salariés, …

  • De Gouvernance : corruption, rémunération des dirigeants, diversité et structure du conseil d’administration, lobbying et financement des partis politiques, stratégie fiscale, …

Cet investissement complète l’analyse financière traditionnelle et les techniques de construction de portefeuille.


Plusieurs leviers pour se lancer dans l’investissement responsable :

  • Les enjeux ESG lors de la constitution du portefeuille : Les enjeux ESG peuvent être pris en compte dans les pratiques d’investissement existantes, pour cela il faut combiner trois approches :

  • L’intégration ESG : Inclure explicitement et systématiquement les questions ESG dans l’analyse et les décisions d’investissement, afin d’améliorer la gestion des risques et les rendements.

  • Le screening (« filtrage »): Appliquer aux listes d’investissements potentiels des filtres définis selon les préférences ou valeurs de l’investisseur, pour inclure ou exclure les entreprises du portefeuille.

  • L’investissement thématique : Chercher à concilier des profils de risque/ rendement attrayants avec la volonté de faire progresser certains enjeux environnementaux ou sociaux. Inclut l’impact investing.


  • La réglementation SFDR : Les premières applications de ce règlement européen sont entrées en vigueur depuis le 10 mars 2021. Très concrètement, le règlement SFDR permet aux investisseurs de distinguer et de comparer avec plus de facilités les différents supports permettant l’investissement responsable et durable. D’autre part, les assureurs vont progressivement exiger que les fonds nouvellement référencés appartiennent à une démarche responsable, au sens des articles SFDR, limitant ainsi le potentiel financement d’activités polluantes. À travers trois articles, ce règlement va définir trois catégories de produits :

  • Article 6 : les produits standards qui ne satisfont pas les critères ESG

  • Article 8 : ceux qui promeuvent des caractéristiques environnementales et/ou sociales

  • Article 9 : ceux qui ont pour vocation l’aspect uniquement durable et responsable de l’investissement, ces fonds sont dès lors appelés « fonds à impact ».


  • Les différents labels : face à l’évolution des besoins, deux principaux labels ont émergé afin de permettre davantage de transparence.

  • Label ISR : attribué aux fonds qui investissent dans des entreprises ayant des pratiques responsables qui répondent aux pratiques ESG mais également à une série de critères spécifiques au label.

  • Label Greenfin : beaucoup plus contraignant que le label ISR avec des exclusions strictes, le label Greenfin exige que plus de 75% du fonds doit être alloué à des obligations ou actions vertes définies par un référentiel strict. En France seul 1% des fonds est labellisé Greenfin.


Étapes marquantes dans l’évolution de l’investissement responsable

Unep Finance Initiative

Pourquoi prêter attention à l’investissement responsable ?

  • La matérialité :

Il est reconnu que les questions ESG ont un impact réel sur le risque et le rendement, les critères ESG sont tous source de performance à long terme. La comparaison des portefeuilles sur une longue période nous confirme que les portefeuilles engagés dans la notation extra-financière surperforment les entreprises qui ont un portefeuille retardataire sur la prise en compte des critères ESG. De plus, la mise en relation entre les différents types de portefeuilles et les indices boursiers permet une nouvelle fois de mettre en avant la surperformance des portefeuilles avec une bonne notation ESG.

  • L’exigence des clients :

Les clients/bénéficiaires demandent de plus en plus de transparence sur l’utilisation de leur argent. Ils sont en effet de plus en plus conscients que les questions ESG ont une influence sur la valeur de l’entreprise, ses rendements et sa réputation et attachent une importance croissante aux impacts environnementaux et sociaux des entreprises dans lesquelles ils investissent. Le screening négatif, qui exclut certains secteurs, entreprises ou pratiques, est l’approche la plus répandue pour intégrer des valeurs dans un portefeuille ou un fonds.

  • La réglementation :

Depuis le milieu des années 1990, l’investissement responsable est de plus de plus règlementé. La réglementation évolue notamment en raison du rôle important que peut jouer le secteur financier dans l’atteinte des objectifs mondiaux (en matière de lutte contre les changements climatiques, l’esclavage moderne, l’évasion fiscale, …) Source : Unep Finance Initiative Ces solutions ne sont pas garanties. Sujettes à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendantes de l’évolution des marchés financiers, elles présentent plusieurs risques : risque de perte en capital, risque de faible liquidité et d'investissement dans des sociétés non cotées, risque lié au niveau des frais, risque lié à l'investissement dans des petites capitalisations sur des marchés non réglementés. Afin de prendre connaissance en détail des risques afférents aux différentes solutions d’investissement, nous vous invitons à vous référer au prospectus et/ou règlement de la documentation spécifique mis à disposition par les fournisseurs.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout